• Township Rebellion


    Lord, I wish I could be peaceful
    But there can be no sequel
    Now freedom must be fundamental
    In Johannesburg or South Central
    On the mic', 'cause someone should tell 'em
    To kick in the township rebellion

    YEAH! WHAT ABOUT THAT SUCKER! 


  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 10:43
    En écho
    depuis ma cabane bien au chaud aussi! Y a pas de raison! Derrière la jeunesse et à contre courant! En lyrics donc! Fistfull of steel!
    2
    zeb
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 10:47
    t'es un idéaliste
    pire que moi ;o)
    3
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 11:02
    Pas un idéaliste
    Juste la voix d'un voyageur. Qui connait plus Jefferson Park ou 95th/Dan Ryan que Villiers Le Bel... Et qui essaie de comprendre et de savoir avant d'envoyer les flashballs, tout en prenant partie pour le berceau de la contre culture. "Don't believe the hype!"
    4
    ezb
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 11:18
    demande
    aux habitants ce qu'ils en pensent... ils believent pas le hype non plus mais les ptits cons armés qui eux tirent, ils believent ça peut tuer
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 11:33
    Ben justement
    prendre le vent de face, c'est essayer de comprendre pourquoi le petit con est armé ou pourquoi le mec armé est un petit con? J'ai pas l'impression que cette question fasse énormément débat...
    6
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 11:40
    Et puis les habitants
    ils pensent que c'est pas bien de brûler des bagnoles mais ils reconnaissent aussi leur impuissance face à la politique urbaine de la France qui engendre ces dérapages. Moi, ca me fait penser à une nouvelle politique de la terre brulée : "Rasons les cités en faisant croire que ce sont leurs propres habitants qui s'auto-détruisent". Malheureusement, l'histoire moderne prouve que la manipulation ne dure qu'un temps et que sortira de ces cendres un mouvement encore plus fort. J'ai foi en ces gens et en leur colère. Idéaliste oui!
    7
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 11:51
    Territoires interdits
    Il n'y a pas que les bagnoles, ça reste du matériel même si pour pas mal d'habitants c'est un investissement énorme et que ça leur permet d'aller bosser. Il y a la loi que veulent faire régner des groupuscules surexcités, qui n'ont strictement rien à voir avec "les jeunes". La politique urbaine est toujours en mouvement. Les connards qui agressent tout le monde et qu'il ne faut surtout pas confondre avec tout le monde ne rêvent pas de justice sociale ni d'un meilleur avenir pour ces gens auxquels vous croyez, ils n'en ont rien à foutre, ce qu'ils veulent, c'est régner, se faire obéir, amasser du blé et point barre. C'est indéfendable.
    8
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 11:53
    Et ceux dont je parle,
    la culture, il s'en caltent. Underground ou pas.
    9
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:01
    Désolé
    je n'approuve pas! "ils n'en ont rien à foutre, ce qu'ils veulent, c'est régner, se faire obéir, amasser du blé et point barre". On dirait du Charles Villeneuve. Celui qui prend l'arme fait erreur, right! Mais, il a peut être un frangin tombé sous les balles ou les parechocs et ça, ça empêche tout recul, réflexion ou sagesse. Rien à voir avec le blé, le règne, mais avec l'action sans discernement (spécialité de notre cher président cela dit). Can't stop Won't stop
    10
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:06
    Vous ne pouvez pas nier
    l'existence d'une mafia - qui a d'ailleurs veillé à calmer le jeu en 2005, parce qu'elle n'aime pas qu'on risque de venir la chatouiller - dans ces territoires où la plupart des habitants ont envie de vivre en paix, comme tout le monde ! Je ne comprends pas pourquoi on irait cracher sur les salopards de barons de la drogue et du crime, et s'émerveiller devant ceux des banlieues ! Tombés sous les balles ? Mais où va-t-on ? Toutes les victimes d'agressions mortelles, du moins leurs proches, devraient en faire autant ? Malheureusement, avec ce type de raisonnement, on justifie une guerre civile dont je ne souhaite pas qu'elle advienne. La loi du Talion en lieu et place de celle de la République.
    11
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:09
    Qui doit comptabiliser
    les victimes ? Lesquelles d'entre elles sont légitimées à s'armer ? Et encore faudrait-il prouver que les stocks d'armes existent pour cette raison-là, et ça, je ne suis pas prête de l'avaler. Pas de discernement dans l'action ? Alors vive la NRA, dans ce cas ! Faut être cohérent.
    12
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:21
    Tsss tsss
    Celui qui prend l'arme fait erreur, je le répète!!! Je suis juste au chaud dans ma ville et j'essaie juste de me mettre à la place de. "If only I could I'd make a deal with God And get him to swap our places". Je pourrai très bien me mettre à la place du flic aussi mais d'autres le font mieux que moi. Je ne cherche pas d'excuses mais essaye de savoir pourquoi. Peace, Unity, Love! Je me pose des questions. C'est tout...
    13
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:26
    Et puis n'oublions pas
    le thème même de ce blogg. Music. Can't Stop Won't Stop donc... Se documenter: L'école sociologique de Chicago. Lu, vu et vécu.
    14
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:29
    Il faut se poser
    des questions, je vais pas vous donner tort là-dessus. Ça fait réfléchir, formuler. "Peace, Unity, Love", c'est ce qu'aimeraient les premières victimes de ces tarés. Et puis les flics, ils n'ont pas tiré. Quel stoïcisme. Oui, les bavures existent et oui il faut aussi leur reconnaître du sang-froid quand ils en font preuve. Ensuite, si les suites de l'enquête devaient démontrer que le choc a été provoqué volontairement, eh bien pareil : la loi, le jugement. Dura Lex Sed Lex. Et ça vaut pour tout le monde, si on la veut, cette paix.
    15
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:33
    You're right
    Provoquer : rôle de l'artiste. Réfléchir : rôle du spectateur/auditeur. Chuis emmerder, chuis entre les deux. Quelque part, on est d'accord, dans un autre univers, une autre dimension. Nous avons fait débat, c'est déjà plus riche que cramer des pneus ou envoyer l'armée. 2+2+2+2+2+2+2, one day
    16
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:33
    Z'êtes cool
    Merci.
    17
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:44
    Chuis pas cool
    Chuis Hip Hop, avec toutes les contradictions et les symboles que ça représente. From West Coast to East Coast...
    18
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 12:51
    J'avais lu "contractions"
    C'est l'estomac. Contradictions, c'est la seule marque de vie dans c't'univers. Respect.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :