• Yes! I'm A Long Way From Home - Final Part


    Détachement de parcelles : c'est ce que fabrique, pas à pas, le voyageur tandis qu'il traverse l'endroit d'où il n'est pas.

    Le sens inverse.
    Un très long trajet.
    Le plus long de ma nouvelle vie.

    J'ai existé dans trois villes.

    Roux
    Horloge
    Fleurs

    Princesse
    Cheval
    Alcool

    20:00
    Merci pour la première fois
    que tu as dansé pour moi
    un ange de la mort
    aux tours diaboliques
    Un ange
    qui disait
    la légende qui raconte l'amour
    En un endroit
    Où les deux rives ne se rejoignent pas
    Sur un pont médiéval
    Que les Papes ont béni.

    Je ne suis pas courageux.
    Et le vide loin d'ici m'attire sans raison.
    Corps de couleur, vous ne m'avez pas attaché.
    Pas assez fort.

    Il manque un mot princesse.
    Pas un beat.
    Pas un screen.
    Un mot.

    Immédiatement j'ai voulu
    me glisser dans ton corps
    Mais je me suis agenouillé
    comme si tu m'adoubais chevalier
    L'idéé de t'aimer
    a pris lentement possession de moi
    Mon coeur en est comblé

    Je voulais que mes yeux me trahissent.
    Ils s'éclairaient à chacune de tes villes.
    Cardiff
    Dublin
    Prague
    Berlin
    Gijon
    Nantes
    Et ici, maintenant, là.

    Lion Rouge

    Si tu veux être honoré, voyage ou meurs

    Je sais
    Mon corps est couvert de blessures.
    Blanches, noires et rouges.
    La dernière en date est celle que tu m'infliges.
    Mon poignet gauche.
    Dernier endroit vierge.
    Je l'ai gardé pour ce soir.
    Et sans surprise, il se blesse.
    Seconde par seconde.

    Il faut oublier les voyages : l'oubli est indispensable au souvenir

    Ce que je ne te dis pas est dans la musique.
    Dans les deux secondes qui séparent les plages.
    Ecoute ce silence et tu comprendras le mien.

    Merci pour tes yeux.

    Merci Suzanne, Jan et Roméo.

    Merci vous derrière le bar ou sur les galets.

    Merci pour tes yeux

    Yes! I'm A long Way From Home


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Juillet 2008 à 04:01
    who...
    bah euh. Abrupte cette déclaration. j'aime assez... et c'est possible d'écouter tes sons quelque part?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :